20 mai 2010

Les toilettes du ciné!

Toute entreprise en contact avec le grand public ne peut faire l’impasse sur toutes les facettes que représente cette notion complexe d’Accueil. Complexe, car pourtant naturelle pour nous autres humains (accueillir son vieil oncle ou son voisin à l’apéritif est une tradition familiale, non ?), elle en devient plus difficile lorsqu’il s’agit de la décortiquer pour la mettre en place dans un site, et surtout essayer de la standardiser.


Car n’importe quel pelé arrivant dans un lieu spécifique peut voir directement quelles sont les faiblesses de ce dernier, et surtout l’importance accordée à son public que donne le propriétaire des lieux. Bien entendu, il y a toujours deux regards avoir : un macro, et un micro. Et depuis toujours, je suis le défenseur du micro, de l’urbanisme et de l’aménagement du détail. Car les architectes sont vraiment forts pour nous donner des images de bâtiments fabuleuses et nous créer des sites exceptionnels… mais lorsqu’on s’y promène, tiens, on remarque que ce trottoir est trop petit, on remarque que cette perspective est brisée, qu’il est impossible de s’assoir, que les panneaux d’information sont illisibles… bref vous l’aurez compris, mon cheval de bataille, c’est la gestion de site par la prise en compte du détail.


http://www.koifaire.com/upload/21/fiches/1177/album-1/mini/2417.jpg

Dommage pour le Mega CGR Bay 1 de ne pas avoir lu mon Mémoire, car il vient très certainement de perdre un client potentiel : moi. Pourquoi, car son hall, bien que très beau par son espace très volumineux est complètement plombé par un détail majeur : l’espace toilette. Je ne vous dis pas la surprise lorsque je suis entré dans ce petit rebus digne d’une station service de campagne (car celles des autoroutes, elles, sont propres !)


http://lh3.ggpht.com/_0URr-KjcrIo/S_VCQaqMMkI/AAAAAAAAJfk/RcBJMJEhcys/s640/IMG_0294.JPG

Il y a pourtant un espace homme, et un espace femmes. Mais je ne vois vraiment pas pourquoi, vous comprendrez sur la photo… Ont-ils voulu faire un clin d’œil à la Russie des années 50 ? Peut-être, mais alors il faut le marquer quelque part, car là on ne comprend pas bien… Un sol luisant (pas par de la javel, je vous le garantis), un vieux WC pourri dont la lunette est brinquebalante, une tuyauterie comme on en trouve dans les vieux immeubles parisiens… ça donne vraiment pas envie. Et d’ailleurs, pour le coup, je n’y suis pas allé.


Etrangement, un peu plus loin, passées les caisses, on trouve des espaces plus propres, et surtout plus modernes. Je comprends alors que le cinéma n’ait pas voulu investir dans des toilettes utilisées par tout le monde, même les gens de passage… Mais alors à ce compte là, autant les supprimer, car je me suis vraiment demandé en entrant dans ces toilettes si le cinéma ne se foutait pas de moi, et qu’il n’attendait qu’une chose… que je paye ma séance et Basta.


Le jour où ces industriels comprendront que l’Expérience de leurs usagers est une notion globale et qu’elle compte absolument tout ce par quoi l’utilisateur passe, du début à la fin, et tout ce à quoi ces cinq sens sont confrontés… ce sera un grand pas pour l’humanité.

Posté par Ptitmath à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Les toilettes du ciné!

Nouveau commentaire